Panoramiques de saint jurs



Un peu d'histoire


Perché sur un piton et accroché à la montagne du Mont Denié, dont il est la porte sud ce village de 80 habitants a su conserver un caractère traditionnel tant dans son architecture que dans son accueil.
C'est le village le plus élevé du plateau de Valensole, entouré d'une nature splendide et typique de la Haute Provence, vous pourrez la découvrir à travers les grandes promenades que vous offre la belle forêt du Mont Denié.

Saint Jurs était au XIXème siècle un village prospère grâce à sa production de plâtre. Cinq mines de gypse étaient alors en pleine production et représentaient le point d'exportation le plus important de la région. En 1841 le village comptait 490 villageois et attegnit sa démographie maximale en 1836 avec 535 habitants. Pays toujours pauvre, sous le moyen âge, « Saint Juers » connut une vie de servage. Période où l'achat d'une campagne englobait les serfs.

En 1867, un certain Lapélouse Placide César s'installe dans le village de Saint-Jurs, situé au pied du massif du Montdenier. Il y construit un moulin à plâtre, deux fours et un magasin pour y exploiter le gypse très présent sur la commune. Cet homme est le premier à tenter de vivre entièrement de cette activité, ses prédécesseurs ayant toujours fabriqué du plâtre pour leurs besoins personnels et compléter des ressources provenant essentiellement de l'agriculture.

Son arrivée est marquée par l'introduction d'un moulin à plâtre à traction animale. Ce moulin sera démoli en 1904. L'exploitation du gypse à St Jurs, extrait à flanc de colline ou par des galeries souterraines, durera jusqu'à la fin des années 20. Aujourd'hui tous les moulins et fours du village sont à l'état de ruines. La commune de Saint-Jurs, avec l'aide de l'association Regain, entreprennent la réhabilitation du site de la plâtrière Lapélouse, pour y retracer l'ancien cycle du plâtre.

La restauration du moulin et de ses fours, le réaménagement paysager du site permettra dès l'automne prochain, dans le cadre d'une Route du gypse, de proposer une visite guidée du site. Les visiteurs pourront y revivre, de manière démonstrative, le processus de fabrication du plâtre et découvrir le contexte historique de cette activité. Parallèlement, il sera proposé, sur le même site, un sentier botanique mettant en valeur la flore locale.

Fleurs et légumes sauvages, plantes et arbres, seront accompagnés de planches (gouaches, aquarelles) et commentés de leurs vertus aromatiques, culinaires ou thérapeutiques. Enfin le public pourra bénéficier d'une lecture du paysage environnant (il n'est pas rare d'avoir une vue dégagée jusqu'au Mont-Ventoux !), décrivant la géologie, la formation des nuages ou encore l'évolution des pratiques agricoles