Panoramiques de saint jurs



Généralités


Le village Saint Jurs devint en 1443 le séjour des chanoines réguliers de l'ordre de Saint Augustin de Sorps, près de Bauduen dans le var (83). Ils furent sécularisés, en 1445, sous Michel de Boulier, Evêque de Riez la Romaine.

En 1640, en restaurant l'église, on découvrit les reliques des saints Nicaise et Restitut qui furent honorées quelques temps, puis emmurées à nouveau à un endroit de l'église que l'on ignore toujours. 457 habitants en 1851.

Aujourd'hui ce pittoresque village provençal est le paradis de ses 80 habitants à l'année (jusqu'à 152 habitants en période estivale), composé notamment de quelques artisants, d'un prestataire de service et d'un architecte dessinateur.
Un bar-tabac-épicerie-restaurant donne une vie commerciale au village. Des ambulants viennent alimenter régulièrement ces amoureux du calme et de la nature.

Ces derniers ont le plaisir, qu'ils vous feront partager avec bonne humeur, d'habiter des vieilles maisons encore empreintes des architectures et des odeurs du passé. Celles dîtes de l'hôpital du fournier (rebaptisée le manoir rose depuis) sont des modèles provençaux de l'époque féodale.

Du pied du clocher de l'église, autour duquel plane un léger mystère quant à sa construction originale, votre regard embrassera la vaste perspective de la vallée de l'Auvestre, puis celle du Colostre serpentant vers la Durance, et si le temps vous le permet, le décor de la montagne de la Sainte Victoire en toile de fond ainsi que le Mont Blanc (Point de vue sur une centaine de kilomètres).

Derrière vous la barrière du Mont Denié, premier contre fort des Alpes du sud. Vaste repère pour amateurs de randonnées, de champignons, et, depuis peu d'amateur de ski de fond et de vol à voile.

Un crochet de quelques minutes que l'amateur d'authentique, d'artisanat et de bon air se doit de faire. Le détour pourra se transformer en halte repos dans le camping ou l'un des gîtes étapes surplombant la vallée.